Elle lance sa marque de sneakers fabriquées avec du marc de raisin

À 23 ans, Laure Babin a créé sa propre marque de sneakers pour femme. Baptisées Zèta, celles-ci sont fabriquées essentiellement à partir de résidus de raisin et de diverses autres matières issues du recyclage.

Des sneakers zéro déchet

Laure Babin est une jeune entrepreneuse diplômée d’un Master 2 Business Développement à l’IAE de Bordeaux. Avec sa marque de chaussures, elle a pu concilier la mode et l’écologie. Les sneakers Zéta sont 100 % recyclées, vegan et entièrement recyclables. De la peau et des pépins de raisin issu de vendanges sont transformés en cuir végétal pour fabriquer l’extérieur des sneakers.

Le reste est conçu à partir de bouteilles en plastique recyclées (pour la doublure intérieure), de bouchons de liège recyclés (pour la semelle intérieure) et de chutes de semelles en caoutchouc broyées (pour les lacets et la semelle extérieure). Laure Babin a voulu que la fabrication de ses chaussures soit effectuée dans un atelier familial, à dimension humaine. C’est ainsi qu’elle a choisi un atelier se trouvant au nord du Portugal, vers Porto, pour la conception de ses chaussures. Elle admet qu’en France, le coût de fabrication est relativement plus cher.

Plus d’un millier de pré-commandes

Une campagne de financement participatif a été mise en place du 6 septembre au 9 octobre dernier. Les résultats ont été extraordinaires, car plus d’un millier de paires de sneakers ont été pré-commandées via la plateforme Ulule. Soit 10 fois plus que l’objectif que la jeune femme s’est fixé. Des commandes viennent même de l’étranger (Pays-Bas, Canada, Belgique, …). Notons que durant la compagne, la paire de sneakers a été proposée à 109 euros au lieu de 129 euros. Les chaussures Zèta sont, par ailleurs, unisexes et passe-partout avec une belle silhouette.

La fin de la campagne de financement participatif marque le début de la production des baskets zéro déchet Zèta. La réussite de cette campagne constitue une vraie consécration pour Laure Babin, qui, depuis son enfance, a toujours rêvé de devenir styliste. Cependant, ses parents ont toujours préféré que leur fille fasse des études de commerce. Cela n’a pas empêché la jeune femme de continuer à dessiner.

Une vie remplie de créativité

Née de parents instituteurs, Laure Babin n’a jamais connu le monde de la mode et du commerce. Mais cela ne l’a pas empêché d’avoir des idées d’entreprenariat (lancement d’application, tee-shirt en coton bio, …). D’ailleurs, sa mère lui a souvent fait la remarque par rapport à ses nombreuses idées. Toutefois, c’est avec Zèta que Laure Babin a pu trouver chaussure à son pied !

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply:

*

code